blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

projet-napo-wagram 28mm

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Tout est dans le titre. Vous faire suivre mon projet de réalisation d'un diorama avec des figurines de 28MM sur la batai

Tout est dans le titre. Vous faire suivre mon projet de réalisation d'un diorama avec des figurines de 28MM sur la bataille de Wagram en 1809, partager et échanger.

Blog dans la catégorie :
Divertissement

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

projet-napo-wagram 28mm

L'empire des sens....faute de 1er empire.

Le 13/05/2017

Elle est pas belle, la geisha de ma pitchoune? Je l'ai peint en rousse... j'aime bien les rousses! C'est un peu flou, mais on voit l'ensemble à peu prés bien! Le "sable" est ratissé... au cure-dents!

Elle est pas belle, la geisha de ma pitchoune?
Elle est pas belle, la geisha de ma pitchoune? 

Lors de ma visite du salon de la fig de Blagnac, fin 2016 (excellent évènement, soit dit en passant), ma fille m'a demandé de lui acheter (et lui peindre, forcément) une figurine. Aprés moultes discussions, elle s'est amouraché d'une geisha de chez Scale 75, dans la collection Smog riders.

Ne voulant pas juste lui peindre une figurine, j'ai longtemps cherché comment la mettre en scène.

J’étais parti, au départ pour un jardin japonais classique, avec un petit pont et « dessous coule une rivière » (un bras d'eau, tout du moins).

Voyant que la plupart des dioramas de geisha sont avec un pont et un bras d'eau (ils se sont tous passé la mot, c'est pas possible), j'ai decidé de partir sur un jardin zen, avec sable blanc, rocher, et quelques végétations.

Tout est fait maison.

L'arbre a été confectionné à partir d'un squelette en fil de cuivre, recouvert de pate de modelage qui sèche à l'air libre.

Les feuillages sont des mousses classiques.

Le sable est du texturage, acheté chez un grand magasin, qui commence par Q et fini par tuera ! 9A fait direct du sable ; pas besoin de s'emm**** der à mélanger des graviers ou du sable fin et de l'enduit.

Le rocher est un simple reliquat de polystyrène extrudé et retaillé.

Le flocage, beh, c'est du flocage, posé avec un applicateur fait maison, pour que l'herbe soit toujours au garde à vous.

Les fleurs roses : c'est de la craie grattée, pour avoir de la poudre. Un brossage de colle sur les touffes d'herbes et le buisson, et trempé (juste les extrémités) dans la poudre rose.

J'espère que ça vous plaira et vous fera patienter jusqu'aux prochaines figurines empires (pas avant cet été, j'ai bien peur! J'ai une commande Guerre de Sécession en cours)

 

To be continued...

 

Encore un!

Le 30/04/2017

Les 18 au complet. 1ere et 4eme compagnie... 2eme et 3eme... au son du tambour! Le plastique c'est fantastique! Ca doit ressembler à ça... si je m'applique!

Les 18 au complet.
Les 18 au complet. 
Encore un bataillon français de terminé, entre 2 tours d'élections (assez pitoyable non?). Un peu dans la douleur, car beuacoup d'activité hors peinture, en ce moment de mon côté. Donc, milles excuses à ceux qui suivent ce blog, pour mon absence ces derniers jours (semaines?).
Il s'agit encore d'un bataillon en bicorne. J'adore vraiment cette coiffure que je trouve plus "française" que les shakos. En plus ça passe partout, et à presque toutes les époques (jusqu'en 1813, dirons nous).
Désormais, je vais abandonner pour quelques semaines le 1er empire car j'ai une commande à honorer qui concerne une autre époque (qui me tente pas mal, bien que j'ai pas mal de lacunes sur le sujet): la guerre civile américaine (ACW en anglais) plus connu sous le terme guerre de sécession (l'art de trouver un mot qu'on utilise jamais, pour dire "guerre civile" - vous avez déjà utilisé "sécession" sans le mot guerre?). Je dois peindre une quarantaine de zouaves aux couleurs du 5éme New York (même pas sur le podium, ils doivent pas être bien méchant... -galléjade à 2 balles-).
C'est du Perry, c'est du plasqtique, et c'est trés bien gravé et détaillé. J'en bave d'avance. Même si ce n'est pas du Napo, je vous ferez suivre les étapes de cette peinture.
To be continued...

 

En direct du champs de bataille. Le centre et l'aile droite française.

Le 16/04/2017

Les voilà au loin sur la colline. Sauve qui peut! Les cuir russes poursuivent les chevau lég... et se perdent! hihihi Les charges sont parties...en vrac... mais qu'est-ce qu'il m'a pris? Les prussiens avancent sur notre droite. Même pas inquiet, le Pat! Les charges vues coté prussien... du pain béni pour eux!

Les voilà au loin sur la colline. Sauve qui peut!
Les voilà au loin sur la colline. Sauve qui peut! 
Troisième et dernier post sur cette baston épique.
Vous verrez sur ces photos, notre centre qui va dégager les cuir russes de Seb qui se sont perdus au milieu des farnçais, ainsi que les charges "couillues" (comme dirait JP) mais complètement ratés de ma pomme sur la droite française.
Aprés ça, je retourne réviser les chapitres du "petit manuel de la charge de cavalerie qui gagne à tous les coups". Mais où est-ce que je l'ai rangé ce satané de fichtredieu de sacrebleu de 'tain de bouquin?

To be continued...

 

En direct du champ de bataille. L'aile gauche.

Le 16/04/2017

Mais le russe se réorganise. Grrr, ça va friter encore une fois! JJ a vidé l'aile gauche.... Finalement, la ligne va pousser tout ça. Quel bordel! Les cosaques vont nous emm... toute la partie. C'est fait pour! Le début du grand foutoir. Même les cuir russes sont là!

Mais le russe se réorganise. Grrr, ça va friter encore une fois!
Mais le russe se réorganise. Grrr, ça va friter encore une fois! 
Comme promis, d'autres photos de la baston, où vous verrez le bordel sans nom de la colline boisée où JJ et Seb se sont écharpés, ainsi que notre aile gauche où JJ a franchement fait le ménage, mais pas suffisament.

To be continued....

 

Le russe ne lâche rien !

Le 16/04/2017

Les Berg, prennent la place, mais sont un peu isolés non? Les croates au centre, la droite en l'air. Il vont déroutés rapidos. JJ enlève les mines que Seb a posées. C'est autorisé ça? La gauche française que JJ va commander. Y'a du monde! La table, au 1er tour. Français à gauche, russo prussiens à droite.

Les Berg, prennent la place, mais sont un peu isolés non?
Les Berg, prennent la place, mais sont un peu isolés non? 

Du temps de l'empire, les français disaient :

« En plus de tuer un russe, il faut aussi le pousser pour qu'il tombe ! ».

C'est la dure règle que JJ et ma pomme avons subit pas plus tard qu'hier, dans les steppes éloignées de Cazérodino sur L'adourolga, et ses redoutes, bourgade des landes qui nous accueille chaque mois ou presque (merci Olive pour la salle).

JP « la dent dure », Seb « le cavalier farfelu », et Didier « le sage baroudeur », nous faisait front à la tête d'une belle armée russo prussienne. JJ « le retors teigneux » et ma pomme, Pat « la charge à tout berzingue », avions dans nos mains une armée française assaisonnée de quelques troupes de la confédération du Rhin (Badois, Croates, Berg at autre Anhalt), fraichement peints (et bien peints) par Didier. Le reste était sorti du casernement de JJ et de ses doigts de peintres experts (du moins à ceux que disent les féministes topless de la région grand nord!).

L'objectif pour nous : refuser notre droite, la tenir avec notre cavalerie (cuir, dragons, hussards et lanciers rouges), et foncer dans le tas à l'aile gauche et au centre. Je tenais la droite et le centre droit et JJ se chargeait de voler dans les plumes de nos meilleurs ennemis, sur le reste du champ de bataille.

En face, Seb se trouvait sur la droite russe (face à JJ donc), JP au centre (donc face à moi... suivez je vais pas faire un dessin), et Didier à la gauche prusso russe, et donc en face de.... personne.

La partie a été fort intéressante et d'une amabilité et d'un fair play à tomber sur son fondement, du moins les premières heures (faut dire qu'on s'était bien pris le nez, lors de la partie précédentes et chacun avait décider de mettre de l'eau dans son vin – sauf à table- ce qui était bien plus agréable). A croire que la saison des amours et les printemps qui fait tout bourgeonner a eu des effets sur nos cerveaux de gamins pas sérieux et dégénérés.
Nous avions décidé de ne pas poser les troupes sur la table mais de commencer par un mouvement complet. Nous avons également décider de ne montrer que le stroupes visibles, le reste étant simulé par des plaques. Derniere petite nouveauté : un tirage au dé permets au vainqueur de choisir son coté (pas négligeable), par contre il doir obligatoirement poser visible au minimum une brigade et une batterie d'artillerie. Franchement, ça a l'air ded rien, mais ça piment vraiment bien la partie.

Pour cette partie, le rapport va être rapide :
JJ et ma pomme avons pris du canon de 12£ dans les gencives tout l'aprés midi. On a malgré tout très bien avancer, et pas loin de percer (pour ma part au centre) et de contourner l'aile droite russe (pour JJ).
Mais le russe a des ressources et notre attaque au centre a exploser garce au tir très précis des fantassins slaves qui sur un combat, on dégommer 2 généraux (1 de divison, et le chef de corps). Autant dire que c'était plié au centre. Dommage, je pense que sans ces cops du sorts, il y aavit une forte chance de percer et de mettre un beau bordel chez l'ennemi. Sur notre droite, un folle démangeaison m'a fait lancer (complètement stupidement) 2 charges de cavalerie, alors que rien ne l'imposer. Bilan : 2 échecs, l'ensembles des 2 régts n'atteignat même pas leurs cibles et subissant des tours à bout portant décisifs.
J’avoue avoir un peu perdu le fil sur ce qui se passait sur notre gauche, où JJ, après s'être retrouvé empêtré dans des bois avec des cosaques aussi collants que la des morbacks, avait lancer 2 brigades d'infanterie contre la gauche russe.

Tout ça vous sera en partie visible sur les photos que je posterai sur cet article et d'autres qui suivront.

Bref, une partie de perdue... dix revanches à retrouver.
En tout cas, une bien bonne journée entre potes.
Au final, la seule qu'on a bien réussi à faire, c'est décaniller le rouge, le rosé, la quiche délicieuse de JP et l'excellentissime pastis de Didier (le fameux gâteau landais, pas l'apéro), dans la grande rigolade. Là, on est imbattables !

Vivement la prochaine.

To be continued....

 

 

Minibluff the card game

Hotels